· 

Comment protéger votre résidence secondaire et être rassuré ?

Comment protéger sa résidence secondaire

Voici l'appel que nous avons reçu début septembre: "Bonjour, voilà, je vous explique mon problème, je suis propriétaire d'une résidence secondaire près du Lavandou, j'habite à Vichy et des personnes de mon voisinage sur place m'ont téléphoné pour me dire que des voleurs avait encore une fois cassé un volet et une fenêtre. Ce n'est pas la première fois que des cambrioleurs s'introduisent chez moi, il y a eu plusieurs tentatives. J'ai fait installé la télésurveillance, une porte blindée, j'ai prévenu la gendarmerie. Rien y fait, j'en ai marre, je ne peux pas laisser de meuble ou d'objets de valeur. En plus j'ai toujours la crainte que des squatteurs s'installent. Ça me ferait mal au cœur de la vendre, c'est une maison de famille,  je cherche une solution, qu'est ce que vous pouvez me proposer?"

Pour répondre à ce monsieur assez désemparé et excédé par ces dégradations et ces intrusions, le Home-sitting classique ne pouvait pas convenir (Qu'est ce que le Home-sitting? c'est par là). Les durées de présence habituelle vont d'une semaine à un mois mais rarement au-delà. De plus les Home-sitters sont aussi soit propriétaires, soit locataires d'un logement et ils ne peuvent pas forcément quitter leur domicile plus longtemps. Néanmoins, nous avons quelques inscrits qui résident en appartement ou qui n'ont pas de contraintes. 

 

Nous avons donc demandé à ce monsieur toutes les informations dont nous avions besoin, comme nous le faisons habituellement. Bien sûr, nous lui avons aussi demandé de nous laisser un délai afin de pouvoir lui apporter une réponse adaptée.

Une dizaine de jours après, nous avons donc pu soumettre à ce nouveau client, une solution en lui proposant d'accueillir dans sa résidence secondaire, un couple de Home-sitters pour la durée qu'il souhaitait, soit cinq mois.

Cette solution pour protéger sa résidence secondaire, nous allons la structurer et la mettre en place très prochainement. (Si ça vous intéresse déjà, c'est par là)

 

Mais laissez-moi vous donner quelques pistes pour sécuriser votre résidence secondaire et être rassuré.

Jusqu'à ce jour, quelles sont les solutions existantes pour sécuriser sa résidence secondaires ?

D'abord, quelle est la définition d'une résidence secondaire?

Pour les services fiscaux, il s'agit de toute habitation qui n'est pas votre résidence principale et que vous n'habitez pas de façon habituelle. Cela peut être un lieu de villégiature ou un appartement loué dont vous êtes propriétaire. 

 

Pour le propriétaire, une résidence secondaire est un bien immobilier qu'il possède et qui est le plus souvent situé dans une autre région que celle où il demeure. Cela peut donc être à la campagne, à la montagne, proche de la mer ou même à l'étranger. Il s'agit d'une maison de vacances que l'on a pu acquérir par investissement ou qui fait partie du patrimoine personnel ou familial pour avoir été transmise de génération en génération. 

 

Et pour les cambrioleurs, c'est une belle source de revenus !

En 2019, 44000 cambriolages de résidences secondaires ont été déclarés en France (Source Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales). Il s'agit uniquement des résidences secondaires pas des autres lieux d'habitations.

cambriolage résidence secondaire

Voyons maintenant les solutions et dispositifs existants pour sécuriser cette résidence principale.

Il faut savoir que 54% des malfaiteurs s'introduisent par la porte d'entrée. 22% s'attaquent aux fenêtres et les autres passent par les portes de garages ou la toiture. 

En premier lieu, la protection d'une maison située dans un lotissement ne sera pas étudiée de la même manière que pour une propriété isolée et à l'abris des regards. Dans le premier cas, la vigilance des voisins pourra être très utile, ne serait-ce que pour décourager les personnes mal intentionnées.  Dans le second cas, la configuration des lieux doit être prise en compte avec sérieux pour assurer la sécurité. Nous verrons ce qu'il est possible de faire en matière de système d'alarme pour l'extérieur et l'intérieur. 

Porte de résidence secondaire

 

Mais d'abord, commençons par la partie qui a le plus de risques en matière d'effraction: la porte.

Il est donc primordial de l'équiper au minimum d'une serrure de haute qualité. Cela peut paraitre évident, mais bon nombre de victimes avouent n'avoir installé qu'un verrou classique.  Si crocheter un verrou simple peut être à la portée du premier voleur venu, il n'en est pas de même pour un cylindre de haute sûreté ou même une serrure connectée.  Ces solutions vont soit décourager les auteurs, soit ils tenteront de les forcer et abandonneront si cela prend trop de temps. Ils prendront la fuite ou essaierons une autre ouverture. Ils n'essaieront pas forcément de casser la serrure; ils pourront tenter le pied de biche côté serrure ou côté paumelles ou s'ils sont plus radicales, avec une hache ou un marteau, ils feront un trou directement dans la porte. 

Il faut savoir qu'un cambrioleur, suivant sa dextérité (et ses outils) met entre quelques secondes et jusqu'à 2 minutes pour ouvrir une porte classique.

Pour la sécuriser, le meilleur conseil que je puisse vous donner est de faire appel à un artisan serrurier qui sera le mieux à même de vous proposer le matériel le plus adapté. Il pourra aussi vous orienter vers une porte blindée. Celle-ci assurera d'autant plus l'intégrité de votre propriété, qu'elle retardera ou découragera l'intrusion les auteurs de vandalisme. Il faut en moyenne 15 minutes pour forcer ce type de porte et encore avec du matériel adapté. Sachant que les deux ennemis des cambrioleurs sont le temps et le bruit, il y a de fortes chances pour qu'ils ne tentent rien sur cette ouverture.  

Fenêtre résidence secondaire

 

Deuxième point faible: Les fenêtres

Pour les fenêtres, il existe des systèmes de sécurité très efficaces. Il y a bien sûr la solution d'installer des barreaux aux ouvertures les plus accessibles, en rez de chaussée et premier étage par exemple. Ce n'est pas toujours esthétique et cela peut faire un peu "prison" mais l'efficacité est indéniable. Néanmoins, il est tout à fait possible de joindre l'esthétique à la performance en choisissant des barreaux adaptés à l'architecture de la maison.  Moins visibles mais aussi efficaces, les films anti-effractions ne sont pas dénués d'intérêt. En effet, si vous ne souhaitez pas de barreau, ces films peuvent être pratiquement invisibles suivant leur qualité et résistent à de gros chocs et impacts, tout en préservant la luminosité intérieure.  Certains ont même l'avantage de ne pas permettre la vue sur les objets et équipements de votre maison. Ces deux dispositifs empêcheront les bris de glaces si les fenêtres en question n'ont pas de volet.  Il est évident que des volets de qualité assureront une protection dissuasive. Là aussi, il existe des systèmes qui empêchent ou retardent l'action des cambrioleurs. Il s'agit des attaches rigides ou de verrous qui renforceront les menuiseries et feront obstacle aux bris de vitres en ralentissant les auteurs.

Mais toutes ces protections je dirais mécaniques ne rebuteront pas les cambrioleurs chevronnés. Leurs points faibles sont connues des « professionnels » du vol et quand bien même elles sont de qualité, elles céderont tôt ou tard. De plus, si votre résidence est éloignée des premiers voisins, les malfaiteurs auront tout le temps pour parvenir à leurs fins.

Une protection, on va dire de deuxième niveau comme une alarme ou des détecteurs de mouvement, sera indispensable. Je pense même que vous n'avez pas attendu cet article pour en faire installer une. On entend parfois dire qu'une alarme ne sert à rien, car quand elle retentit, les dégâts sont déjà fait. Peut-être, mais  même si aucun voisin ne s'inquiète de son déclenchement, cela risque quand même de mettre un coup de stress à la personne en train de s'acharner sur votre serrure et elle préfèrera, dans le doute abandonner.

 

Sachez que le volume sonore d'une alarme est limité à 110 ou 115 décibels et ne sont pas autorisées dans les copropriétés ou les zones habitées. Dans ces cas là, la sirène sera installée à l'intérieur de l'habitation mais son efficacité sera donc amoindrie par l'isolation des murs et des ouvertures, mais si vos voisins sont sympas, ils pourront prévenir le commissariat ou la gendarmerie la plus proche.


résidence secondaire squattée

Une résidence secondaire squattée à Théoule sur mer:

Un couple de retraités lyonnais, propriétaire d'une résidence secondaire sur la commune de Théoule sur mer dans le var, avait retrouvé sa maison occupée par des squatters. Ces derniers s'étaient installés illégalement dans les lieux pendant une vingtaine de jours. Néanmoins, ce n'est pas une ordonnance d'expulsion qui a permis de les évincer, mais une procédure pour violences conjugales à l'encontre de l'un des squatters. Ces derniers ont été jugés le 27 octobre 2020 et condamnés à 8 mois de prison avec sursis, 5000 euros de préjudice moral et 8980 euros de préjudice matériel. Cette affaire de l'automne 2020 a bien éprouvé ce couple de retraités qui occupe désormais sa résidence. Ils ont récupéré leur bien et après une semaine de remise en état, ils peuvent enfin profiter du fruit de leur travail de toute une vie.

 

Ce que dit la loi: C'est au propriétaire de prouver que les squatters occupent son bien depuis moins de 24h et qu'ils sont entré par effraction. Dans ce cas, il peut demander aux forces de l'ordre de chasser les occupants. Au-delà de ce délai, la résidence secondaire devient le "domicile" du squatter et le propriétaire devra saisir la justice pour entamer une procédure d'expulsion. Cela peut prendre plus d'un an... Cependant, cette malheureuse affaire de Théoule sur mer aura eu au moins le mérite de faire voter un amendement permettant aux propriétaires de saisir le Préfet pour demander l'expulsion des squatters, à condition de prouver qu'ils sont entrés par effraction. Cela permettra d'accélérer la procédure sans passer par une décision de justice. Mais ce ne sera pas facile surtout si le squatter fait disparaitre les traces d'effraction...


Une résidence isolée sera donc toujours une cible de meilleure choix pour un cambrioleur. Si le jardin qui l'entoure est très arboré, les intrus ne seront déjà pas visibles de la voie publique. La surveillance des abords sera alors beaucoup plus facile pour un guetteur.

Alors bien sûr, loin de moi l'idée de vous suggérer de couper vos arbres. Avoir un jardin avec un belle terrasse et une piscine fait partie des plaisirs de la résidence secondaire. Mais comment sécuriser dans ce cas là? 

Certains de nos clients ont tout essayé: les dispositifs de télésurveillance, les détecteurs infrarouge, la fibre optique, les caméras de surveillance, un éclairage qui se déclenche au passage d'une personne, les générateurs de fumées ou brouillard anti-vol. Certaines de ces solutions sont efficaces, mais aucune ne l'est à 100%. 

Protéger sa résidence secondaire

Comme rien est infaillible, c'est une combinaison judicieuse de ces formules qui pourra assurer l'intégrité de votre résidence secondaire ou tout au moins en limiter les dommages. Il ne suffit pas de faire installer une alarme et une porte blindée pour satisfaire son assureur. 

 

 

A mon avis, voici dans l'ordre les protections à mettre en place pour sécuriser sa résidence secondaire et inciter les voleurs à passer leur chemin.

Cambriolage maison de vacances

- La première chose à faire est, dans la mesure du possible, de ne pas laisser des objets de valeur lors de votre absence. Bijoux, vêtement haut de gamme, bibelots, tableaux ou objets de collection. Vous pouvez éventuellement disposer d'un coffre-fort pour entreposer ces petits objets. Il est toujours difficile de prouver la possession d'un bijou si vous n'avez pas de facture et qu'il provient d'un parent décédé. De plus, si les cambrioleurs trouvent quelques objets de valeur, cela peut les inciter à s'attarder dans votre maison secondaire car ils s'imaginent qu'en fouillant tout le mobilier,  ils peuvent faire d'autres découvertes intéressantes.

Protection résidence secondaire

- Le second conseil est d'installer des protections passives c'est à dire, serrures de haute sûreté, porte d'entrée blindée et renfort de volets. Un artisan de confiance pourra vous étudier la meilleure solution de protection adaptée à votre budget.

décourager les cambrioleurs de résidences secondaires

- Un troisième élément qui peut être également efficace est de simuler une présence en programmant  l'allumage et l'extinction de la lumière. Il est même possible de programmer la mise en marche d'un téléviseur ou l'ouverture et la fermeture de volets roulants. 

Encore une fois, ces solutions ne sont pas imparables mais permettent de décourager les cambrioleurs les moins chevronnés.

système d'alarme

- Le quatrième conseil est d'installer des protections actives c'est à dire un système d'alarme ou un générateur de brouillard. On en a parlé, au moment du déclenchement, le cambrioleur est chez vous et a déjà effectué une effraction, brisé des vitres ou forcé la serrure.  

effraction résidence secondaire

J'ai bien conscience que les conseils que je viens de vous donner semblent évidents, tellement évidents que certains de nos clients ne les ont pas mis en place. Bien sûr, cela nécessite quelques travaux de rénovation une fois l'installation effectuée et un petit entretien, mais la sécurité et la tranquillité d'esprit vaut largement l'investissement. Et puis il y  a ces citations populaires "Cela n'arrive qu'aux autres" ou "Jusqu'ici il ne nous est jamais rien arrivé". Bien sûr... mais on ne prend jamais assez de précautions. Il ne faut pas non plus devenir parano et transformer sa résidence secondaire en coffre-fort...

 

Si vous suivez déjà ces quelques conseils, vous éloignerez certainement bon nombre de personnes mal intentionnées qui avaient dans l'idée le cambriolage de votre résidence secondaire

D'autres solutions existent comme faire installer un système de télésurveillance. Encore faut-il que le commercial qui vient évaluer le meilleur système à vous proposer ne gonfle pas la facture pour gonfler sa commission. Et si jamais vous résiliez votre contrat, le matériel installé chez vous devient inutilisable....

 

Une dernière solution, et gratuite celle-là, c'est l'opération tranquillité vacances. Mis en place il me semble dans les années 70 par le Ministère de l'Intérieur pour lutter contre la délinquance et particulièrement contre les cambriolages durant l'été. Il vous suffit d'aller au commissariat, à la gendarmerie ou au poste de police municipale pour signaler votre absence, vous remplirez un formulaire et durant vos vacances, une patrouille passera chez vous de façon aléatoire pour vérifier votre résidence. Vous serez prévenu en cas d'effraction, tentative d'effraction ou cambriolage. L'efficacité est difficilement mesurable mais cela permet d'avoir une présence policière dissuasive dans des secteurs résidentiels, le temps du passage de la patrouille avec une éventuelle vérification des ouvertures et serrures. C'est déjà ça.

Voilà, j'espère vous avoir un peu aider à sécuriser votre résidence secondaire. Sachez que chez Homering nous proposons une solution efficace puisqu'il s'agit de présence physique dans votre résidence. Si vous souhaitez plus d'informations, vous pouvez visiter cette page ou nous contacter au 06.95.05.45.28.

Alors quelle solution allez vous choisir pour faire échec aux cambrioleurs?

Écrire commentaire

Commentaires: 0